« Quatorze pièces de haut niveau »

Après l’enthousiasmant et réjouissant « Rag’n boogie », Sébastien Troendle (diplômé du conservatoire de piano à Bâle) continue son travail d’explorateur pianistique dans l’univers intemporel du boogie-woogie. Enregistré au Downtown Studios de Strasbourg, cet improvisateur-compositeur de haut niveau, présente quatorze pièces musicales finement ciselées où le feeling est toujours aussi fortement ressenti. « C’est en piano solo que cette musique me donne le plus de frissons. J’ai donc enregistré « boogie on the ball » avec mes tripes et mes doigts, pour respecter l’énergie du live, le tout sur ballon, bien sûr ! » : dixit Sébastien Troendlé. Parmi les inspirations de ce talentueux artiste, il y a « Woodywood pecker boogie » : un clin d’œil à ce pivert qui a bercé son enfance. L’éponyme « Boogies on the ball » qui est un ravissement. Nous assistons à une pluie de notes, toutes aussi surprenantes que variées. Hommage à la liberté… de penser avec « Charlie’s boogie » ne peut que nous convertir, face aux exactions de certains radicaux religieux. Avec « Let the left hand roll », c’est tout en rondeur, on laisse rouler la main gauche et c’est parti pour le voyage, comme le dit si bien le natif de St Louis dans le Haut-Rhin. Le quatorzième titre « Quelques flocons » achève avec subtilité et délicatesse l’œuvre de ce prodigieux pianiste. Après une journée de stress, l’écoute de ce disque sera une bonne thérapie.

Blues & Co – Bruno Marie – Octobre 2017