Album Boogies on the Ball

20,00

Après un rafraichissant « Rag’n Boogie » (FA8507), unanimement salué, voici le grand retour sur disque de Sébastien Troendlé, vrombissant pianiste qui a la foudre au bout des doigts. Sébastien Troendlé possède, en sus d’un feeling immense, une irréductible vocation de transmettre son amour pour le Boogie- Woogie, auquel il a dédié une méthode (publiée aux éditions Henry Lemoine) et qui lui a fait écumer la planète entière avec spectacles (Avignon), concerts et masterclasses (dont une apparition remarquée au « Scott Joplin Festival » 2016 à Sedala, Missouri). Il offre a « Boogies on the ball » 14 compositions bondissantes, qui s’inscrivent dans l’intemporalité et l’universalité de cette musique indémodable.

Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX

 

After the unanimous welcome given to the refreshing “Rag’n Boogie” album (FA8507), this new “Boogies on the Ball” marks a great return to the studios by Sébastien Troendlé, and it shows: he’s a rumbling pianist with thunder at his fingertips, immense feeling, and an unwavering vocation for handing down his love for boogie woogie. Sébastien even wrote a method for the style (published by Henry Lemoine) and he has played the boogie genre worldwide in shows (Avignon), concerts and master classes that include his noticeable appearance at the 2016 Scott Joplin Festival in Sedala, Missouri, USA. “Boogies on the Ball” has 14 leaping titles, all of them timeless classics in a universe where this music has never been out of fashion.

Augustin BONDOUX & Patrick FRÉMEAUX

 

 

Liste des articles de presse consacrés à ce CD :

 

– “Rather nice” par Blues & Rhythm

French solo boogie-woogie pianist Sébastien impressed with his debut set « Rag ‘N Boggie” (Frémeaux FA 8507). This album continues in the same vein, though perhaps with a little more of an experimental side, as for example on “Woodywood Pecker Boogie” (sic) with its different tempos at the same time. Sébastien has the proverbial “left hand like God” and as stated, he is not afraid to expand the boogie-woogie repertoire – which means his is not quite as immediately accessible as its predecessor. It does require a few plays before its subtleties can be fully appreciated, though it is worth the effort as he has made a boogie-woogie album on which the primary influences are not immediately obvious. He also keeps faith with the ragtime tradition; try “Boogaudébut Ragalafin” -rather nice.Par Norman DARWEN – BLUES & RHYTHM

 

– « Virtuosité et humour vont bien ensemble » par Soul Bag

Sébastien Troendlé est délicieux au piano boogie-woogie, avec une main gauche solide et une droite très bluesy, qui montre qu’il n’a pas oublié cette composante essentielle du genre. Il compose tous ses morceaux avec des titres comme « Woodywood pecker boogie, Tendinite blues ou C’est si bémol », qui montrent que virtuosité et humour vont bien ensemble. (…)

Par Christophe MOUROT – SOUL BAG

 

– « Quatorze pièces de haut niveau » par Blues & Co

Après l’enthousiasmant et réjouissant « Rag’n boogie », Sébastien Troendle (diplômé du conservatoire de piano à Bâle) continue son travail d’explorateur pianistique dans l’univers intemporel du boogie-woogie. Enregistré au Downtown Studios de Strasbourg, cet improvisateur-compositeur de haut niveau, présente quatorze pièces musicales finement ciselées où le feeling est toujours aussi fortement ressenti. « C’est en piano solo que cette musique me donne le plus de frissons. J’ai donc enregistré « boogie on the ball » avec mes tripes et mes doigts, pour respecter l’énergie du live, le tout sur ballon, bien sûr ! » : dixit Sébastien Troendlé. Parmi les inspirations de ce talentueux artiste, il y a « Woodywood pecker boogie » : un clin d’œil à ce pivert qui a bercé son enfance. L’éponyme « Boogies on the ball » qui est un ravissement. Nous assistons à une pluie de notes, toutes aussi surprenantes que variées. Hommage à la liberté… de penser avec « Charlie’s boogie » ne peut que nous convertir, face aux exactions de certains radicaux religieux. Avec « Let the left hand roll », c’est tout en rondeur, on laisse rouler la main gauche et c’est parti pour le voyage, comme le dit si bien le natif de St Louis dans le Haut-Rhin. Le quatorzième titre « Quelques flocons » achève avec subtilité et délicatesse l’œuvre de ce prodigieux pianiste. Après une journée de stress, l’écoute de ce disque sera une bonne thérapie.

Par Bruno MARIE – BLUES & CO

 

– « Sa dextérité instrumentale est sans failles » par ABS Magazine

« Ce pianiste alsacien est diplômé de l’Académie de Bâle. Son éclectisme musical va du jazz au reggae en passant par le blues, la chanson française et…. le Ragtime et le Boogie Woogie. C’est son deuxième album pour Patrick Frémeaux, après « Rag ‘n Boogie » (FA 8507) et sa dextérité instrumentale est sans failles. Ce n’est pas pour rien qu’il a été invité à donner un concert apprécié au fameux Scott Joplin Festival 2016 à Sedalia, Missouri. Il a aussi écrit une méthode de Boogie Woogie publiée par les Éditions Henry Lemoine en 2016. C’est une musique qu’il préfère interpréter en solo et il déploie tout son savoir-faire dans ces 14 faces instrumentales de A La La (A = la note la !) en medium au bien balancé Quelques Flocons inspiré par le fait que ces enregistrements ont été réalisés en hiver comme un Winter Boogie plus enlevé, en passant par des faces rapides qui donnent envie de bouger en rythme comme Chapel Street Boogie et Charlie’s Boogie. On notera de bonnes doses d’humour quasiment dans tous les titres, comme l’original et délicat Boogaudébut Ragalafin ou Grosse Gauche (= grande gueule en Alsacien, ici pour sa main gauche) en médium au début, rapide à la fin, et aussi Sorti Du Four (tout frais, encore un peu chaud), Woodywood Pecker Boogie (sur des réminiscences d’enfance), et Tendinite Blues (un cauchemar pour les sportifs et donc aussi pour les pianistes) en slow. Troendlé rêve d’aller en Afrique, on s’en doute, et il exprime ce souhait longuement dans un African Dream tourmenté. Enfin, Boogie On The Ball, le titre éponyme, plus enlevé, est lui aussi dans la même catégorie, l’humour : se tenir en équilibre sur un gros ballon pour jouer, c’est bon pour le dos ! Et c’est ce que le pianiste a fait sur ces titres. Un exercice très physique donc. Pour tous les mordus du Boogie Woogie et du Ragtime, mais aussi pour ceux qui veulent découvrir ces styles musicaux proches du Jazz et du Blues. »

Par Robert SACRE – ABS MAGAZINE

 

– « Une musique véritablement intemporelle » par Le Salon littéraire

Depuis Jelly Roll Morton et les pionniers, le piano a toujours occupé dans le jazz une place importante. Outre qu’il est un instrument assez complet pour se suffire à lui-même, les pianistes, qu’ils soient solistes ou partenaires d’autres instrumentistes ou vocalistes, ont jalonné, au fil des périodes et des styles, l’histoire de cette musique. (…) Dans la première moitié du vingtième siècle, des musiciens tels les Chicagoans Jimmy Yancey et Clarence Pinetop Smith créèrent et popularisèrent un style particulier, le boogie-woogie. Une manière de jouer le blues au piano qui fit florès et fut reprise ensuite pas d’autres instrumentistes. Le boogie-woogie demeure intact, se prête particulièrement à l’interprétation en solo et compte encore de nombreux spécialistes. L’un des plus remarquables est, à l’heure actuelle, Sébastien Troendlé. Servi par une technique irréprochable, ce pianiste et compositeur perpétue la tradition du ragtime et du boogie originels sans toutefois se livrer à une copie servile des grands ancêtres. Sa virtuosité et son swing, alliés à un sens aigu de l’improvisation, lui permettent de donner, en quelque sorte, une âme à ce qui pourrait passer pour un exercice purement mécanique. En témoigne sa dernière réalisation, « Boogies On The Ball », où il fait preuve d’un enthousiasme tout à fait réjouissant. Ses quatorze compositions peignent aux couleurs les plus chatoyantes une musique véritablement intemporelle. On se rend compte à la première écoute qu’elle a conservé, sous ses doigts, toute sa fraîcheur. Il y a mieux : sa passion pour cette forme musicale est si intense qu’il use d’autres moyens que le disque pour la faire connaître et la propager. Sans parler de ses concerts en Europe et aux Etats-Unis qui l’ont conduit, en 2016, jusqu’au Scott Joplin Festival de Sedala (Missouri), il est l’auteur d’une méthode publiée l’an dernier aux Editions Henri Lemoine. Par ailleurs, son spectacle, Rag’n’Boogie, connaît un réel succès. Au point qu’une version destinée à sensibiliser les jeunes enfants et les moins jeunes sera bientôt présentée à travers la France, dans le cadre des tournées organisées par les Jeunesses Musicales de France. Sans parler d’un livre illustré, intitulé « Rag et Boogie », à paraître en mars 2018 aux Editions des Rêveurs. Une telle activité au service d’un genre devenu quasiment universel méritait d’être signalée. (…) »

Par Jacques ABOUCAYA – LE SALON LITTERAIRE

 

Catégorie :

Partage

Informations complémentaires

Poids 106 g
Dimensions 1.1 × 14 × 12 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Album Boogies on the Ball”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *